Armements nucléaires

Vidéo

La France et le désarmement nucléaire : une nouvelle politique possible

Soirée débat de l’Observatoire des armements

Armes nucléaires Non-prolifération Stratégies nucléaires

Mise en ligne : Jeudi 2 septembre 2010
Dernière modification : Mardi 19 juillet 2022

Mai 2010, au siège de l’ONU s’est déroulé la conférence d’examen. À cette occasion, l’Observatoire des armements a organisé une soirée pour débattre des enjeux de cette conférence et de l’implication de la France.
Dominique Lalanne, de retour de New York était l’intervenant de la soirée.

Barack Obama a propulsé le désarmement nucléaire à la première place de l’agenda politique international. Durant tout le mois de mai, au siège des Nations unies se déroule la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

La France peut-elle rester campée sur une position frileuse de repli sur elle-même ? Ne
doit-elle pas en profiter pour jouer un rôle de premier plan pour renforcer la sécurité des peuples en proposant une série d’initiatives comme la négociation d’une Convention pour l’élimination des armes nucléaires et la mise « hors-alerte » de ses armes nucléaires ?

Tels étaient les thèmes de la soirée-débat organisée par l’Observatoire.

Dominique LALANNE, retraité du CNRS, ancien directeur de recherche en physique nucléaire et corpusculaire, expert défense nucléaire depuis 1995, membre du Comité de coordination international d’Abolition 2000 (réseau mondial des associations opposées aux armes nucléaires), président de Abolition 2000-Europe et co-président de Armes nucléaires STOP (collectif d’associations dont l’Observatoire des armements est membre).

Aller plus loin

Lundi 29 avril 2024

C’est un fait désormais incontestable : les essais nucléaires réalisés par la France — 193 en Polynésie et 17 au Sahara algérien — ont provoqué des dommages, d’une part, sanitaires pour les (...)

Samedi 1er juin 2019

Partisans et opposants à l’arme nucléaire s’accordent sur une chose : une guerre nucléaire serait catastrophique et il faut à tout prix l’éviter. Car aucun des adversaires ne peut s’attendre à (...)

Vendredi 1er mars 2019

Alors que des voix se sont élevées pour que la force nucléaire française serve de « parapluie nucléaire » pour l’ensemble du territoire de l’Union européenne (voir p. 3), nous invitons fortement (...)

Soutenir par un don