Ouvrages et rapports

Patrice Bouveret, Pascal Fenaux, Caroline Pailhe et Cédric Poitevin

Qui arme Israël et le Hamas ?

La paix pass(é)e par les armes ?

Industrie d’armement Proche et Moyen-Orient Transferts / exportations

Mise en ligne : Vendredi 15 mai 2009
Dernière modification : Mardi 17 janvier 2023

« La guerre la plus brutale qu’Israël ait jamais entreprise ». C’est ce qu’écrivait le 20 janvier 2009 le quotidien israélien Haaretz au lendemain de l’opération Plomb durci. Après cette « guerre de Gaza », bien des questions se posent. D’où viennent ces armes qui offrent à l’État hébreu son écrasante supériorité militaire ? Pourquoi un tel recours à la force ? Qu’en est-il du respect des lois de la guerre ?
Le présent ouvrage cible les questions militaires et humanitaires – au-delà des événements de Gaza – et tout particulièrement la problématique des transferts d’armements vers Israël. Premier fournisseur : les États-Unis dont l’incommensurable aide militaire est inscrite dans des accords solides. Suit l’Union européenne qui reste une source d’approvisionnement secondaire – avec la France en numéro un et la Belgique en quatrième place – mais dont la signification politique ne peut être éludée. Il évoque également les armes du Hamas, artisanales pour la plupart, dont l’utilisation indiscriminée contre des populations civiles israéliennes est à la fois condamnable et contre-productive.
Le livre explore ensuite les origines de ce qu’on est bien obligé de nommer la « violence d’État » israélienne. Et d’expliquer qu’une certaine culture de la forteresse assiégée a fini par produire une société convaincue de sa vulnérabilité face à un environnement hostile et donc du bien-fondé de ses guerres. Viennent enfin plusieurs rapports d’organisations internationales (Amnesty Inter-national, Human Rights Watch, Comité international de la Croix-Rouge) qui jugent sévèrement les pratiques de Tsahal, et aussi celles du Hamas.

Co-éditions Grip (Bruxelles) Observatoire des armements et Amnesty International

Mai 2009 • 136 pages • 9,90 euros

ISBN 978-2-87291-025-0

Table des matières

Introduction – La paix pass(é)e par les armes ?

I - Qui fournit les armes ?

Les transferts militaires américains vers Israël : un « investissement pour la paix »

Ventes d’armes à Israël : l’Union européenne et son Code de conduite

France/Israël : ventes d’armes et coopération militaire

La Belgique et ses exportations d’armes vers Israël

L’industrie d’armement en Israël

Israël, seule puissance nucléaire du Moyen-Orient

Les roquettes du Hamas

II - Le choix des armes

Aux origines de la « violence d’état » israélienne

III - Les lois de la guerre

Les lois de la guerre piétinés : des rapports accablants pour l’armée israélienne

Les auteurs
Patrice Bouveret, co-fondateur et président de l’Observatoire des armements/CDRPC
(Lyon) ; responsable des publications et de la rédaction de Damoclès. Pascal Fenaux, sociologue,
hébraïsant et journaliste ; sélectionneur et traducteur de la presse israélienne à
Courrier international (Paris), membre de la revue nouvelle (Bruxelles). Caroline Pailhe,
chargée de recherche au GRIP (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sé -
curité - Bruxelles). Cédric Poitevin, chargé de recherche au GRIP.

Soutenez les activités de l’Observatoire des armements

Aller plus loin

Mardi 20 décembre 2022

L’État qui se radicalise, c’est l’État qui se militarise toujours plus. Un État qui militarise aussi sa police. Telle est, pour faire simple, la thèse de Claude Serfati. Il nous précise d’entrée que « (...)

Dimanche 4 décembre 2022

(Stockholm, 5 décembre 2022) - Les ventes d’armes et de services à caractère militaire par les 100 plus grandes entreprises du secteur s’élèvent à 592 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation (...)

Samedi 14 mai 2022

L’Observatoire des armements publie un nouveau rapport sur l’impact des entreprises d’armement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sur les conflits. Il documente notamment 11 sociétés qui alimentent les (...)