Armement nucléaire

Communiqué du Sipri

2014 : les forces nucléaires diminuent, mais leur modernisation se poursuit

Armes nucléaires Prolifération nucléaire

Mise en ligne : Lundi 16 juin 2014
Dernière modification : Jeudi 21 juillet 2022

(Stockholm, 16 juin 2014) – Le Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) publie aujourd’hui ses données annuelles sur les forces nucléaires, qui dressent les tendances et les développements actuels des arsenaux nucléaires mondiaux. Les données montrent que, bien que le nombre total d’armes nucléaires dans le monde continue de baisser, aucun des États dotés d’armes nucléaires n’est prêt à abandonner ses arsenaux dans un avenir prévisible.

Début 2014, neuf États — États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord — possédaient près de 4 000 armes nucléaires opérationnelles. Si toutes les ogives nucléaires étaient comptabilisées, l’ensemble de ces États posséderaient un total d’environ 16 300 armes nucléaires (voir tableau 1), contre 17 270 début 2013.

Réduction lente et modernisation continue

Au cours des cinq dernières années, il y a eu une baisse constante du nombre total d’ogives nucléaires dans le monde (voir tableau 2). La diminution est principalement imputable à la Russie et aux États-Unis — qui, à eux deux, détiennent encore plus de 93 % des armes nucléaires dans le monde — en dépit de la réduction de leurs stocks d’armes nucléaires stratégiques conformément au nouveau Traité sur les mesures pour la poursuite de la réduction et la limitation des armes stratégiques offensives (New Start).

Dans le même temps, les cinq États dotés d’armes nucléaires légalement reconnus — Chine, France, Russie, Royaume-Uni et États-Unis — ont, soit déployé de nouveaux vecteurs d’armes nucléaires, soit annoncé des programmes pour le faire. L’Inde et le Pakistan continuent de développer de nouveaux systèmes capables d’emporter des armes nucléaires et développent leurs capacités de production de matières fissiles à des fins militaires.

Il commence à y avoir un consensus de la communauté des experts selon lequel la Corée du Nord a produit un petit nombre d’armes nucléaires, à la différence des dispositifs explosifs nucléaires rudimentaires.

« Cette année encore, les États dotés d’armes nucléaires ont engagé peu d’actions allant dans le sens d’une véritable volonté de travailler au démantèlement complet de leurs arsenaux nucléaires. Les programmes de modernisation à long terme en cours dans ces pays laissent entendre que les armes nucléaires resteront des éléments profondément ancrés dans leur calcul stratégique », affirment les chercheurs du SIPRI, Shannon Kile et Phillip Patton Schell.

Le SIPRI Yearbook est un condensé d’informations et d’analyses pointues sur l’évolution des armements, du désarmement et de la sécurité internationale. Trois grands ensembles de données de l’annuaire ont déjà été diffusés en 2014 : le Top 100 des entreprises productrices d’armements (31 janvier), les transferts internationaux d’armements (17 mars) et les dépenses militaires mondiales (14 avril). Voir la traduction en français sur notre site.

Le SIPRI Yearbook 2014 est publié par Oxford University Press et sera disponible dans les prochains mois. Pour en savoir plus : www.sipriyearbook.org.

Soutenez les activités de l’Observatoire des armements

Aller plus loin

Vendredi 16 décembre 2022

Dans une volonté d’interpellation et d’ouverture du débat, Jean-Paul LECOQ, député de Seine-Maritime, Pierre LAURENT, sénateur de Paris et Mounir SATOURI, député européen — ont lancé une initiative (...)

Dimanche 12 juin 2022

Le SIPRI publie les conclusions du SIPRI Yearbook 2022, qui fait état de la situation actuelle des armements, du désarmement et de la sécurité internationale. L’une des principales conclusions est que (...)

Dimanche 13 juin 2021

(Stockholm, 14 juin 2021) – Le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) publie aujourd’hui les conclusions du « SIPRI Yearbook 2021 », qui fait état de la situation actuelle en matière (...)